Le chant du Grand Nord.

Le chant du Grand Nord.

6 juillet 2019 1 Par Les trucs à Cricri

L’été démarre et le blog les Trucs à Cricri va prendre son rythme estival.

Les parutions seront toujours toutes les deux semaines mais nous parlerons uniquement livre ou auteur, les articles seront surement plus courts car il faut donner envie de lire sans trop dévoiler l’histoire…

Une partie de mon « fan club » me demande de parler bouquins, conseils, découvertes… Alors il va me falloir lire et écrire plein pot cet été pour vous satisfaire… Ça tombe bien, j’ai fais une descente chez mon libraire et j’ai trouvé de quoi vous fournir, le problème est qu’il faut trouver « le » livre qui méritera qu’on fasse l’article de la quinzaine, alors pardonnez moi d’avance si je suis un peu moins « à fond » que quand je vous fais l’article sur LE TRUC que j’ai adoré.

Le premier de l’été vous refroidira un peu les idées…

LE CHANT DU GRAND NORD de Nicolas Vanier

Vous connaissez Nicolas Vanier?

Aventurier du froid, il a fait un grand nombre d’expéditions dans le grand nord, dans les pays froids, parfois seul, parfois accompagné de ses enfants, en famille, la plupart du temps avec des chiens. Il est à l’origine de la Course de chien de traîneau LA GRANDE ODYSSÉE, réalisateur du film LE DERNIER TRAPPEUR, de LOUP, de BELLE ET SEBASTIEN. En aventurier engagé, il encourage au respect de la nature, des grands espaces et intervient même à travers des conférences, des rencontres sur le sujet. Il est installé en Sologne ou il vit avec sa famille et ses chiens…Il a écrit de nombreux ouvrages pour la plupart des récits de voyage, mais il a aussi pris la plume pour écrire un roman: LE CHANT DU GRAND NORD.

C’est l’histoire de Ohio chasseur indien de 15 ans. Ohio est un indien à part, différent, sa maman fait partie de la tribu des Nahanis mais son père Cooper était un aventurier de passage, européen, qui avait jadis croisé leur route et dont sa mère Sacajawa était tombé éperdument amoureuse. Celui ci était reparti dans son pays régler ses affaires, mais il n’était jamais revenu au désespoir de Sacajawa qui l’avait attendu patiemment. Ohio n’est pas un indien comme les autres, intrépide, vif, il chasse en cachette des siens car malgré ses talents en la matière, Ckorbaz le chaman du village, ne veut lui accorder le Sahii, rite de passage à l’age adulte qui permettrai au jeune homme de chasser en tout liberté, toutes sortes d’animaux. Celui ci trouve prétexte à chaque fois pour ne pas lui accorder ce droit qu’Ohio convoite tant.

Le garçon vit avec ses chiens, des huskys avec lesquels il a lié des rapports particuliers, ils les traite avec douceur et respect et ceux lui rendent bien, comme Torok son fidèle compagnon chef de meute et meilleur ami. Lors d’une pêche aux saumons à la rivière, il va devoir combattre un ours pour sauver sa peau, sauf que pour cela il va désobéir au Chaman, ce qui fera de lui un paria dans sa tribu.

Sa désobéissance l’obligera à quitter son clan et il partira à la recherche de son père Cooper, sur la route que celui ci à emprunté il y a quelques années. Peut être sur cette route rencontrera t’il des gens qui sauront ce qui lui est arrivé ou et comment?

Au fil de son voyage il rencontrera: un autre fugitif comme lui qui deviendra son ami, des jeunes filles magnifiques qui le séduiront, il tombera même très amoureux d’une jeune indienne sauvage qui deviendra sa compagne de voyage, des loups, des blancs avec leur fusils, leur troc, leur alcool et le pouvoir. Ceux ci ont semé le trouble dans les esprits de certains indiens qui se battent aujourd’hui non plus pour sauver leur terre, mais tuent à tout bout de champ les animaux de leurs montagnes pour échanger les peaux contre de l’alcool et des armes…

Son voyage nous emmènera, sur son traîneau, derrière ses chiens, fendant les grandes plaines enneigées du Canada, sous son tipi, autour de son feu le soir sous les étoiles, dans les lacs à la pêche, dans les forets avec le chant des oiseaux. Nous regarderons le monde avec le regard de ce jeune indien et son respect pour cet environnement qui l’entoure, son respect pour les animaux qu’ils remercient de leurs sacrifices, cette nature qui lui donne de quoi se nourrir et qu’il remercie en la respectant, de ses croyances chamaniques, cette bienveillance aux éléments…

Un magnifique voyage fait d’amour, de respect, une aventure, une quête, d’amitié, d’amour, de froid, de ciels d’hiver et de jappements de ses huskys.

Il nous remet, à nous Blanc civilisé, colons exterminateurs, le nez dans l’histoire bien sombre des colonisations, il nous rappelle ce que son peuple à subi, notre perte de vue sur l’essentiel: le milieu dans lequel nous vivons doit être respecté, la terre n’est pas là pour être pillé mais on doit lui rendre hommage et la respecter pour ce qu’elle nous offre chaque jour généreusement…

Un roman haletant, ou tout est fait pour nous embarquer, nous faire réfléchir, nous faire vibrer, pleurer, rire, écouter et s’éveiller à nouveau sur les beautés de notre terre chérie…

Cette histoire est en deux tomes, elle est sortie en format poche… un bon mode d’évasion et de rafraîchissement en ces jours caniculaires.

Voilà pour mon premier article de l’été. je vous laisse je retourne vite à mes lectures, y en a un peu partout dans l’appartement; trois je crois de commencé en même temps… Oui je sais, ça s’appelle de la boulimie. Mais celle ci est bonne pour ma santé morale et physique. Allez salut, à dans 15 jours…

Juste la sortie le 9 octobre 2019 du nouveau film de Vanier:

DONNES MOI DES AILES. La bande annonce est prometteuse.

Et la petite chanson du jour: ici

Merci de lire mes mots.

Cricri