Joue-la comme Raiponce…

Joue-la comme Raiponce…

12 octobre 2019 1 Par Les trucs à Cricri

Bonjour,

Avec une semaine de retard je vous retrouve. Il faut du temps pour écrire les articles et j’en ai un peu manqué ces dernières semaines. Mais me revoici avec un article, un peu beauté, un peu écologie…

Je vous demande d’avance d’être indulgent, car je vais aborder un thème un peu spécifique, j’ai glané des infos à droite à gauche, mais mes explications seront très surement très incomplètes pour les spécialistes, j’espère juste ne pas vous donner d’infos fausses.

Je voudrais dans cet article vous parler Cheveux, mais aussi et surtout shampoing.

Il y a quelques semaines, j’avais fais un post sur les réseaux sociaux avec une recette de préparation pour les cheveux qui avait suscité de l’ intérêt et puis en ce moment je suis à fond dans l’entretien de mes cheveux et surtout de mes boucles #décomplexéedelaboucle.

Il y a trois ans en pile, je me faisais couper les cheveux pour la dernière fois, très court, une coupe à la Cristina Cordulla. J’aimais bien et puis un choc professionnel dans ma vie, suivant un choc sentimental quelques temps plus tôt, m’ont donné envie de changer de tête. On est comme ça, nous les femmes, quand ça va pas on pense que changer de coiffure va nous aider. Bon, je vous l’accorde c’est plus simple quand t’as les cheveux longs de les couper, moi qui aime bien les challenges, j’ai choisi de passer du très court au long. Trois ans plus tard le résultât est là, j’ai même l’impression qu’ils ont poussé très vite.

Lors de la repousse, je me suis aussi souvenu que les cheveux frisés longs sont souvent très secs, aussi j’ai eu envie dès le départ de prendre soin et de nourrir au mieux mes cheveux pour éviter qu’ils ne s’abîment trop vite et deviennent rapidement de la paille.

Je suis très curieuse et j’ai beaucoup traîné sur internet pour trouver des alternatives, des solutions; rapidement je suis tombés sur des mouvements en tout genre du style « NO POO » (pas de shampoing), des influenceuses qui parlaient routines naturelles, et mélanges de poudres, d’ingrédients en tout genres… Ça m’a beaucoup plu, attiré et je me suis mise à tester différents produits.

Mais le point de départ à été de cesser d’utiliser les SHAMPOINGS CONVENTIONNELS de grandes surfaces et des coiffeurs.

Et l’article d’aujourd’hui sera très axé sur cet arrêt, sur cette transition, mouvement qui prends énormément d’ampleur sur la toile et j’ai envie de partager avec vous le résultat de mes recherches, pour vous aider à y voir clair dans ce que vous utilisez couramment dans votre vie.

Pourquoi cesser d’utiliser les shampoings conventionnels?

Avant tout, je crois pour soi, pour sa santé, pour garder la forme, pour avoir des beaux cheveux, c’est très égoïste, mais on a tous envie de faire des choses bonnes pour nous, pour notre mental, pour avoir du soleil dans nos tètes, mais aussi pour plaire aux autres, pour que les autres ai plaisir à nous regarder, mais aussi pour que nous même ayons plaisir à nous regarder. Et puis, personne n’a envie d’être malade, d’avoir un cancer, alors on fait attention, on essaye d’arrêter de fumer, on fait un peu de sport, on mange pas trop gras, pas trop sucré. Bref chacun avec un degré différent on tente de prendre soin de nous, de notre corps, de notre sante.

Moi j’ai envie de prendre soin de ma tête, de mon cerveau, de mes cheveux, de ma peau, de mon corps, j’ai besoin et envie de prendre soin de moi, j’ai le temps et en vieillissant on s’aperçoit qu’il est, plus qu’une maison, une voiture ou un écran plat dernier cri, notre patrimoine le plus important, notre plus grosse richesse.

Notre corps est recouvert de peau, cette peau percée de petits trous qui laissent passer à l’intérieur ce que nous mettons à l’extérieur. Nous ne sommes pas imperméable, nous ne sommes pas en plastique, si nous versons un liquide sur notre peau, celui ci s’infiltrera dans notre corps, en quantité minime, mais cette quantité se propagera à l’intérieur et gagnera au fur et à mesure nos cellules, nos organes… De la même façon que ce que nous mangeons se propage dans notre corps. Ce que nous mettons sur notre peau rentre, nourrit l’intérieur. Le shampoing que nous mettons sur notre tête se propage sur nos cheveux mais pénètre aussi par les racines et se diffuse dans notre crane, partout.

Que contient un shampoing conventionnel?

C’est là qu’il va falloir être indulgent, je vais m’aider d’un article trouvé sur le site: tpe-ace.emonsite.com

EXTRAIT:

Les shampooings sont, avec les bains moussants et les gels douche, les produits cosmétiques les plus consommés. Ils résultent du mélange de plusieurs substances.

On distingue des formules de shampooing anioniques, cationiques, non ioniques ou amphotères. Ces formules sont définies par les tensioactifs utilisés. Elles font intervenir des composés aux propriétés détergentes, douces et non irritantes. Elles favorisent la formation d’un film entre le cheveu et l’eau. Il est difficile de donner une formule type, chaque fabricant composant lui-même ses formules; elles sont différenciées et adaptées en fonction des effets recherchés (cheveux secs, cheveux gras, shampooing pour enfant, etc.).

La formule d’un shampooing type contient :

– un détergent ou tensioactif qui est le principe actif du shampooing. Il nettoie les cheveux en enlevant les saletés. On distingue les quatre  tensioactifs suivants :

            *cationiques : plus irritants et donc moins utilisés ;

            *anioniques : très bon marché, à fort pouvoir moussant et détergent, moins irritants, mais au procédé de fabrication polluant ;

            *amphotères : plus doux pour la peau que les anioniques ;

            *non ioniques : obtenus à partir de matières premières renouvelables comme l’amidon, le glucose, le saccharose. Ils offrent une excellente tolérance mais moussent peu, ce qui gêne souvent l’utilisateur.

– des produits surgraissants pour compenser la perte du sébum dû à la détergence du shampooing (le détergent est agressif pour nos cheveux !). Le shampooing retire donc la mauvaise graisse mais en amène de la saine.

des adoucissants qui lustrent le cheveu et permettent de le faire briller après le shampooing.

– un stabilisateur de mousse qui rend la mousse compact, volumineuse et stable (uniquement pour plaire au consommateur).

– autre substance utilisée pour son simple attrait esthétique : un adoucisseur de mousse qui rend la mousse douce et onctueuse… (Encore une fois au plus grand plaisir du consommateur).

un épaississant pour que le shampooing ne soit pas trop liquide.

– un humectant pour éviter l’évaporation de la phase aqueuse du shampooing.

un antioxydant afin d’éviter la détérioration du shampooing une fois le flacon entamé.

des produits bactéricides, aussi appelés conservateurs, destinés à limiter les proliférations microbiennes et donc la fermentation du shampooing.

– un colorant… c’est plus joli.

– un agent nacrant : c’est tellement plus beau avec l’illusion de la nacre.

– un parfum pour neutraliser les odeurs de tous ces produits chimiques et donner une odeur agréable. Que ne ferions-nous pas pour le consommateur ?

– de l’eau : composant essentiel.

– des produits « traitants » c’est à dire des extraits de plante, en petite quantité (0,5 à 1,5%) pour se donner bonne conscience… C’est généralement l’illustration du produit dont est extraite cette substance qui est présentée sur l’étiquette.

Un shampooing est donc constitué de différents éléments, certains obligatoires, d’autres optionnels. Les seuls réellement nécessaires, ici, sont les produits surgraissants, les adoucissants, l’humectant, les produits bactéricides, les produits traitants, l’eau et, bien sûr, le détergent. Soit la moitié de ceux composant un shampooing type sont nécessaires pour un lavage efficace.

Si l’on regarde les compositions, on remarque que la plupart des produits utilisés dans la plupart des cosmétiques industriels non biologiques sont synthétiques d’origine industrielle.

Dans de nombreuses compositions aussi on retrouve des substances pétrochimiques tels que du silicone, des sulfates et des parabens.

Le silicone, produit dérivé du pétrole, facilite le coiffage et protège le cheveu de l’humidité, mais il est occlusif, chacun de vos cheveux est gainé d’un petit tube de plastique qui lui permet de le lisser plus facilement et de le protéger des éléments extérieurs, mais surtout il l’isole, l’empêche de respirer et au fur et à mesure il étouffe le cheveu qui fini par tomber.

Les parabens, issus eux aussi de la pétrochime, sont allergisants et irritants pour l’organisme et ils favorisent même l’apparition de cancers.

Les sulfates eux encore issus de la pétrochimie, sont les agents moussants et tensio actifs (on en trouve aussi beaucoup dans les liquides vaisselle , les détergents) provoquent des réactions cutanées…

En bref, dans ces shampoings, il y a une grosse partie des actifs issus de la chimie (pour faire une belle mousse, une belle couleur, une bonne odeur, conserver votre produit…) de la pétrochimie (du pétrole, si si…) , de l’eau et un petit peu d’éléments naturels…

Avez vous envie de vous verser un seau de pétrole sur la tête plusieurs fois par semaine? N’avez vous pas peur que ce pétrole rentre par les pores de votre cuir chevelu et se répande dans votre tête, nourrisse vos organes, votre cerveau?

Cliquez sur le lien de l’article http://tpe-ace.e-monsite.com/pages/composition-et-action-d-un-shampooing.html ,vous aurez la composition exacte d’un shampoing classique et la traduction des termes barbares notés sur les étiquettes au dos des flacons, pour que nous ne comprenions pas la composition de ces produits.

Je sais je suis extrémiste et violente, mais est ce si loin de la vérité?

Voila quelle fut ma décision rapidement, libérer mes cheveux du silicone dans lequel ils étaient emprisonnés depuis des années et les laisser libres, respirer et pousser en totale liberté et peut être les nourrir, les hydrater avec des substances naturels.

Cette transition est un moment délicat à passer, il demande un effort, mais cet effort en vaut la peine, vraiment!

Cessez d’utiliser pour vos cheveux tout les produits classique, masque, après shampoing, shampoing, gels, sérums… Si possible les teintures aussi, il existe des teintures naturelles ou bios. Finissez vos flacons, mais n’en rachetez pas!

Quand vous cessez d’utiliser ces produits, achetez un shampoing bio avec une composition la plus légère qui soit, un shampoing en gel comme celui que vous achetiez avant , mais en magasin bio ou sur les sites (il y a des sites spécialisés dans la beauté naturelle, je vous en mettrai quelques un en bas de page) des shampoing solides, des shampoings avec des poudres, type Rassoul ou des aliments naturels tel que le yaourt, l’œuf… Y’a plein de fantaisie, mais pour « la transition » un shampoing bio dans sa bouteille plastique reste le plus proche de vos habitudes (même si pour le zéro déchet la bouteille plastique c’est beurk) perso j’adore le shampoing solide.

Une fois débarrassé de votre shampoing chimique et attaqué le shampoing bio avec une super compo, vous allez vous rendre compte que votre cheveu sera moche, terne, gras, bof très bof… 🙁

C’est normal, il se débarrasse petit à petit des substances qui l’emprisonnait (vous vous souvenez du petit tube de silicone qui le faisait paraître soyeux?), du coup il est pas au top de sa forme, un peu comme un prisonnier qui retrouve le soleil et le grand air après de longues années d’enfermement et qui à besoin d’un temps d’adaptation pour retrouver la pêche. Vos cheveux seront moches un peu de temps (quelques semaines, pas beaucoup non plus), mais tenez le coup, ne craquez pas, ça vaut le coup, vraiment.

Car rapidement, ils reprendront vite gout à la liberté, ils absorberont à nouveau les bons produits, les huiles végétales dont vous les nourrirez, les bons sulfates naturels composants votre shampoing; car oui il en existe des bons (le Sodium Lauryl Sulfaocetate (SLSA) issu de l’huile de coco, lui est bio et dégradable).

Vos shampoings mousseront certainement un peu moins, mais ça n’est pas pour ça qu’ils laveront moins bien vos cheveux, puis peut être au fur et à mesure arriverez vous à espacer les shampoings pour ne les laver plus qu’une fois par semaine?

Rythme idéal pour ne pas trop les « décaper » et qu’ils trouvent un équilibre entre sécheresse et regraissage…

Comment prendre soin de ses cheveux avec les produits naturels:

Les soins avant le shampoing sont au top pour les soigner:

Bains d’huile, poudres, aloe vera, ou le classique masque (bio bien sur), le tout appliqué en tartines bien généreuses sur les pointes, les racines, mises au chaud sous une charlotte ou du cellophane, le tout caché sous un joli turban pour ne pas effrayer les voisins avec nos cheveux verts. Le tout le plus souvent et longtemps possible, un dimanche pluvieux, ou le soir avant d’aller dormir, la tête sur une serviette, ou une heure ou deux en fin de journée si vous pouvez pas plus, plus longtemps le produit posera plus votre cheveux sera heureux. Un peu comme le bain de boue que vous vous offrez une fois l’année ou le masque au concombre pour avoir un bon teint, le cheveu sera hydraté ou nourris, selon votre masque. Vous restera à faire votre shampoing habituel pour rincer le tout (2 si vous avez fait un bain d’huile), d’appliquer votre après shampoing si besoin, votre noisette d’aloe vera et vos cheveux seront brillants, volumineux, soyeux, et heureux… Si vous pouvez les démêler en douceur avec une brosse en poils de sanglier ou une brosse avec des picots de bois, en bambou, un peigne à large dents, du naturel, de la douceur pour le démêlage. Si vous pouvez éviter le sechage avec le sèche cheveux, c’est mieux; sinon pas trop chaud pour pas les griller ça serait bête d’avoir fait tout ça pour les cuire ensuite…

Si vous prenez soin d’eux, ils seront superbes, les bouclettes pour ceux comme moi qui ont les cheveux frisés auront du ressort de la brillance, les cheveux seront moins secs, moins cassants.

Chaque cheveux est différent, chacun trouvera « son soin » adapté mais il faut aller fouiller sur les sites pour trouver celui qui nous correspond:

Quelques produits:

L’argile: verte pour les cheveux gras, blanche pour les cheveux secs

L’huile: Coco, pour tout types de cheveux, sur les pointes surtout, le karité, l’avocat pour les cheveux secs, le ricin pour la pousse et le volume, le brocolis pour dessiner les boucles (hi hi j’adore le brocolis), le monoi, l’argan… et j’en oublie car il en existe tant….

L’aloe vera: une noisette, il remplace le gel, il hydrate le cheveux sur cheveux mouillés, il sculpte…

Les poudres: le Rassoul est utilisé comme shampoing car il est un saponifiant naturel, le henné neutre il gaine le cheveux de la même façon que les silicones chimique mais de manière naturel, il sèche un peu quand même, pour les cheveux secs le mieux est la poudre de guimauve, elle a la texture du chamallow, mais elle emballe le cheveux dans un tube naturel et resserre les écailles…

Et puis tellement et tellement d’autres produits naturels, bio et bons pour vous et pour la planète. Car c’est une raison supplémentaire de ne pas utiliser ces produits, le silicone met 400/500 ans à se décomposer dans la nature.

A vous de chercher… Si vous avez envie de trouver des produits rapidement tout fait comme ceux que aviez l’habitude d’utiliser, je vous propose deux sites qui ont chacun une gamme de produits de base tout fait, dans de grands contenants qui répondront aussi au besoin de moins déchets (shampoing, masque, après shampoing…).

AROMA ZONE

MADEMOISELLE BIO

Mais il y a tellement de petites marques de produits naturels avec des compositions minimaliste, si vous vous êtes intéressé vous trouverez facilement sur internet en fouillant, ou sinon dans votre magasin bio par exemple: Cattier, logona, weleda…

N’hésitez pas à me demander si vous avez besoin de plus d’infos sur tout cela, sur le site Aroma zone, vous trouverez des fiches complètes de toutes les poudres, huiles, huiles essentielles qui pourront vous aider à vous retrouvez dans les milliers de propositions, je vous indique aussi des influenceuses, you tubeuse à suivre sur les réseaux sociaux qui proposent des conseils en tout genre.

J’espère que cet article vous aura apporter une nouvelle façon de regarder les produits de notre quotidien, et que vous déciderez à votre tour de venir avec moi sur le chemin du naturel d’y emmener votre famille, vous enfants, vos tout petits…

Merci de me suivre…

Cricri

Oui je sais je la joue Starlette, mais le temps d'un article, uniquement...
Et oui là, je la joue starlette, mais c’es juste pour les besoins de l’article… 😉

Mes sites chouchous:

Atelier Aromaury

la belle boucle

A suivre sur instagram ou facebook: @labelleboucle, @daphnenarcy, @lapetitegaby, @ninaturelle

et j’en oublie…

La petit musique de la semaine: ici